mobilemenu

À propos de VEG et CRU

L'alimentation vivante est une découverte précieuse que j'ai faite au cours des dernières années grâce à Crudessence, ce qui fait de moi plus un intrépide qu'un expert du sujet. Cette découverte m'a permis d'arriver à me sortir d'un cercle infernal d'insomnie, d'avoir de l'appétit, de l'énergie et de la joie comme un enfant en plus de réduire migraines, grippes, hypoglycémie, allergies et plus. Je n'ai jamais eu autant de plaisir à cuisiner et à manger de ma vie.

La création de VEG et CRU vise à rendre accessible à tous cette aventure qu'est manger la vie et s'accompagne d'une réflexion profonde car je constate aujourd'hui que l'alimentation est doté d'une influence beaucoup plus large et insoupçonnée qu'on ne l'admet vraiment.

Si loin du monde sauvage

Une chose qui m'a toujours captivé du monde sauvage est la force et la résistance incroyable des organismes qui l'habitent sans que ceux-ci n'aient accès à une poussière du confort et des technologies dont nous dépendons. Toutes ces espèces que nous regardons avec condescendance suivent comme un cadran les lois d'un univers dont nous tenons notre propre origine. Un univers que les plus savants scientifiques ne font que décoder au compte-goutte malgré l'ingéniosité fabuleuse de leur découvertes.

En tant qu'humain, nos facultés cérébrales, source de notre fierté la plus vaniteuse, nous plonge dans une profonde solitude existentielle face à l'univers du vivant. Protégés dans notre bulle de verre technologie, notre longitude de vie croit d'année en année tandis que nous récoltons de l'obésité et une force physique à rabais de notre mode de vie passif. Nous regardons la nature derrière une vitre de connaissance mais beaucoup d'entre nous ont oubliés son langage, sinon tous. Cette distance face à nos origines vont de pair avec celle que nous avons face à notre nourriture, dont la plupart d'entre nous ignorent totalement la provenance et la nature.

L'ère de la nourriture artificielle

Nous sommes au zénith d'un premier siècle d'industrialisation où l'humanité a rasé la plus grande partie de la surface de la terre, rejetant des masses de polluants chimiques tout en détruisant les processus naturels qui avaient la capacité de les neutraliser. Aujourd'hui ces toxines s'accumulent dans l'air, l'eau et dans cette même nourriture dont nous avons besoin pour vivre. Alors que les aliments entiers représentent une portion anémique des épiceries de grande surface, notre nourriture modifiée, pré-fabriquée, pré-emballée passe par le bout du monde pour être altérée par étapes successives jusqu'à l'assiette où elle n'a rien en commun avec les aliments qui sont sensés la composer.

Comme des enfants qui pensent échapper à la règle, nous essayons de dominer la nature par la force de notre habileté technologique et nous bernons à l'idée que ces tours de magie n'auront pas de coût ni d'échéance. Les OGM et les pesticides sont quelques emblèmes de ce siècle opportuniste et d'espoir qui nous laisse aujourd'hui avec le goût amer de la perte et des conséquences de ne pas avoir agit avec prudence. Cela nous rappelle le lien étroit entre la nature et notre santé et nous laisse à réfléchir sur notre culture que nous avons si précipitamment oubliée. Et à cette terre, riche de ses 4 600 000 000 années et à qui nous avons peu à peu retiré notre confiance au profit de notre science moderne qui malgré ses découvertes fleurissantes n'a pas la maturité de 300 ans d'existence.

Allier nature et technologie

Les arbres, les oiseaux et le vent n'existent pas pour se divertir, pour trouver un sens à leur vie ou pour tout savoir. Ils ne sont qu'un avec un monde aux formes sculptées par un art intangible d'une perfection mathématique. Un chaos systémique de couleurs, de sensations, de danger et d'exaltation hors de toute compréhension rationnelle. C'est la nature sauvage, un monde au coeur qui bat à foison et qui n'a pas plus de raison d'exister qu'on peut bouchonner un sentiment dans une éprouvette. Ce monde perdu qui nourrit nos impulsions, nos rêves et notre imagination et que notre mode de vie nous amène le plus souvent à refouler dans un coin de notre mémoire fatiguée.

Notre époque représente un tournant absolument unique de notre histoire tout comme l'ère des religions, de l'art et la science qui ont servi de prémisse à nos générations. Nous sommes aujourd'hui plus que jamais appelés à retrouver cette proximité fondamentale avec la nature pour assurer notre propre survie autant que pour conserver les bénéfices de cet empire de savoir que nous avons construit et qui fait partie de nous-même.

L'alimentation, le noyau de la vie

Je pense que l'alimentation est manifestement le noyau de toute vie et le lien le plus solide et étroit qui nous relie avec le reste de notre environnement. Manger sainement n'est pas seulement une façon d'agir en faveur de notre propre santé. C'est un univers de plaisirs, de joie et de partage tout comme un vote puissant en faveur de toutes les formes de vie sur terre ainsi que de l'environnement dont nous dépendons. Un de ces rares moyens insoupçonnés qui nous donne le vrai pouvoir d'améliorer le cours des choses.

Que ce soit par l'alimentation végétalienne, crudivore, biologique ou locavore, tant de possibilités sont aujourd'hui à notre portée pour redécouvrir le plaisir et la grande valeur de se nourrir et de vivre en santé. Il se trouve que rien de plus n'est nécessaire pour refaçonner notre propre l'industrie alimentaire et participer à faire de la dégradation de nos ressources et de notre santé, une vieille histoire de peur.

C'est pour ça que je rédige VEG et CRU !

--Saïvann