mobilemenu

La conservation des aliments

Même si l'alimentation vivante vise un maximum de fraîcheur, la conservation des aliments ne pose pas problème. En fait, il y a beaucoup moins d'urgence que lorsque vous avez viandes, poissons et fromages qui vous patientent. Par contre, pour la plupart du temps un mets nouvellement préparé doit être consommé plus rapidement dans les jours à suivre.

Les aliments qui se conservent longtemps

Tout ce qui est déshydraté ou congelé se conserve des mois ou des années. Cela inclut les graines, les noix, les algues et les fruits congelés. Les racines (carottes, panais, ail) se conservent entre plusieurs semaines et des mois.

Les aliments qui se conservent moins longtemps

C'est lorsque vous avez broyé des aliments non déshydratés que le compteur se met à tourner. Les plats crus peuvent se conserver quelques jours au réfrigérateur. Les sauces acides ou salées se conservent une à deux semaines alors que les smoothies et les laits de noix se conservent de préférence deux à trois jours, toujours au frais.

Quand à eux, les verdures et les fruits se conservent une à deux semaines et certains fruits (avocat, mangue, banane) ne se conservent que quelques jours après être venus à maturité.

Conserver les nutriments au maximum

Tous les nutriments sont affectés par de nombreux facteurs. Bien que la cuisson soit largement critiquée, bien d'autres facteurs nuisent fortement à la conservation des nutriments.

La température

La température est un catalyseur qui accélère toute réaction chimique, favorisant la dégradation des substances nutritives des aliments. Pour cette raison, le mieux est de stocker les aliments dans une pièce qui demeurera froide comme une cave ou dans le réfrigérateur.

L'air

L'oxygène oxyde plusieurs nutriments. Pour les protéger, le mieux est de conserver les aliments dans des pots bien remplis et des sacs hermétiques auxquels on a retiré un maximum d'air. Des aliments trop longtemps au congélateur perdent beaucoup de qualité.

La lumière

De nombreuses vitamines sont sensibles à la lumière! Aussi étonnant que cela puisse paraître, des aliments à l'ombre dans un placard garderont un goût plus authentique et seront plus nutritifs que des aliments exposés à la lumière.

L'humidité

L'humidité favorise la moisissure. De fait, tous les pots de noix et de graines doivent être entreposés au sec pour bien se conserver. Il faut aussi vérifier que les recettes déshydratées sont bien sèches et craquantes avant de les entreposer.

L'eau

Ou plus précisément, le lessivage. Beaucoup de vitamines et de minéraux sont solubles dans l'eau. C'est pourquoi il ne faut pas laisser tremper des noix plus d'une journée. Celles-ci peuvent ainsi perdre des qualités nutritionnelles.

Des agents de conservation naturels

S'il est malgré tout important de rappeler que l'alimentation vivante trouve toutes ses vertues dans la fraîcheur, certains aliments peuvent augmenter la durée de conservation!

Les épices

Depuis leur origine lointaine, les épices ont été utilisées pour prolonger la durée de conservation des mets. Non sans raison, car plusieurs d'entre elles contiennent des substances bactéricides ou fongicides, comme c'est le cas pour le thym et l'origan.

Le citron et les vinaigres

Le citron, les vinaigres et autres acides peuvent prolonger la conservation des aliments et mieux les protéger de l'oxydation. Prenez exemple sur l'avocat ou le topinambour que le citron aide à empêcher de brunir.

Le sel

S'il ne faut pas exagérer, une pincée de sel dans une recette ajoute une petite touche de goût et participe à augmenter la conservation des mets cuisinés. Certains aliments fermentés ou les tomates séchées peuvent être riches en sel.

Les algues

Aussi surprenant cela puisse-il paraître, les algues sont aussi de bons ingrédients pour augmenter la conservation d'une recette grâce à leur riche teneur en iode! Certaines sauces par exemple sont délicieuses lorsqu'on leur ajoute un peu de dulse!

Hygiène et stérilisation

Les micro-organismes sont loin d'être tous mauvais, comme en témoigne l'existence répandue d'aliments fermentés. Toutefois comme l'alimentation vivante ne fait pas appel à la cuisson pour stériliser les aliments, il existe d'autres pratiques qui méritent attention.

Consommer des aliments frais ou déshydratés

Tout aliment, dès lors qu'il contient de l'eau, se dirige lentement vers sa décomposition. Si les graines et les noix peuvent être longuement conservées, les aliments frais quand à eux doivent être consommés dans un plus court intervalle. Il est généralement préférable d'éviter un aliment si on peut déceler un changement dans sa texture, son goût ou  son apparence. Ce conseil est d'autant plus important pour les aliments qui seront déshydratés ou fermentés, étant donné que ces techniques impliquent une exposition prolongée à température pièce.

Rincer les aliments du commerce

Le risque de présence d'organismes pathogènes est souvent diminué sur les aliments d'origine végétale. Tout particulièrement si vous cultivez vos propres aliments dans des conditions où ils ne sont pas en contact avec les animaux, le fumier ou une terre mal drainée. Dans les autres cas, un simple rinçage sous un jet d'eau froide est une technique rapide pour assainir un aliment. Il incombe de rappeler que les fruits et légumes du commerce sont fortement manipulés lors de leur manutention et de leur exposition à la vente. On peut aussi se soucier des résidus de pesticides sur la surface des fruits et légumes non biologiques.

Désinfecter les germinations

Les pousses et les germinations abritent toujours une importante culture bactérienne en raison de l'humidité et de la chaleur ambiante requise pour leurs culture. Il existe malgré tout un truc pour limiter la prolifération bactérienne à un niveau plus sécuritaire: Ajouter un peu de peroxyde d'hydrogène de grade alimentaire à 3% dans l'eau de trempage, un puissant oxydant qui se dégrade assez rapidement en eau et en oxygène. Le peroxyde ne doit toutefois pas être consommé, les germinations doivent être rincées à l'eau claire avant d'être servies.

Il est très important d'utiliser le peroxyde selon les directives de sécurité prescrites, telles que garder les concentrés au congélateur, éviter toute vaporisation dans les yeux ou usage avec du métal qu'il oxyde. À température ambiante, la concentration en peroxyde diminue ce qui implique qu'il faut de temps à autre en refaire une dilution dans de l'eau.

Dernière modification le : 2015-06-08

Pages récentes

2015-05-11Le wakame (alaria)Le wakame (ou l'alaria) est une algue riche, tendre et délic
2015-04-26Recette de TempehLe tempeh est une fermentation indonésienne très singulière
2013-05-09Salade du printemps au pissenlitLe pissenlit est une verdure printanière abondante et audaci
2013-03-11Recette de Brownies cruUne super recette contenant des super calories , autrement d
2013-03-02Recette de Tartinade au chocolatFaire sa propre tartinade chocolatée, un vrai jeu d'enfant.
2013-03-01Recette de Salade de kale masséLe kale en salade que l'on agrémente de jolis ingrédients, s