mobilemenu

Économiser en mangeant bio

Parce que c'est bien la principale critique envers les aliments biologiques. Ils sont trop chers, supposément. Pourtant, on peut bien et bel manger bio et économiser!

La bouffe bio est déjà moins chère

Comme exposé dans la section pourquoi manger bio, si vous calculez les coûts réels de la nourriture. Si vous additionnez les taxes qui vous sont imputées pour encourager et favoriser l'agriculture chimique et celles qui vous retombent sur le nez lorsque des dommages environnementaux doivent ensuite être réparés. Si vous calculez les catastrophes écologiques irréparables qui se profilent déjà, un légume bio est sans doute très économique.

C'est le choix entre "Payez maintenant ou payez plus tard avec intérêt". Or, est-ce une faillite environnementale ou une nature gravement écorchée que nous souhaitons léguer aux générations de demain? Les amérindiens disaient avec réalisme que la terre appartenait aux enfants et que les adultes ne pouvaient que leur emprunter. Par contraste, de nos jours, les richesses de la terre sont consommées au lieu d'être renouvelées. Qu'en reste-il déjà?

Le vrac, les groupes d'achats et les marchés locaux

Le truc pour accéder la meilleure qualité au meilleur prix, c'est tout simplement de se rapprocher de la source de nos aliments. Inutile de s'enfoncer dans ce redoutable piège marketing qu'est la course aux rabais. C'est simple, moins vos aliments sont revendus, manipulés, transportés et emballés, moins vous payez d'intermédiaires inutiles. Et plus vous bénéficiez de la meilleure fraîcheur du marché au meilleur prix.

L'achat en vrac est un exemple où on peut souvent trouver de vastes quantités d'aliments entiers pour un prix très abordable et où la qualité règne en maître. La création ou la participation dans un groupe d'achat est aussi une autre manière simple et efficace afin d'avoir accès à une vaste gamme d'aliments au prix le plus bas. La plupart des fournisseurs de produits exigent une commande minimale pour faire une livraison de produits, sans laquelle il n'est pas possible pour une seule personne d'effectuer une commande. Mais en plaçant une commande à plusieurs ou en commandant de grandes quantités d'aliments qui se conservent plus longtemps, il est possible de franchir cette limite et de payer le même prix que pourrait payer les commerces. On ne dédaigne jamais une économie de 20% à 60%.

Il est aussi possible d'en faire un petit commerce avec des locaux suffisants et en percevant un plus petit pourcentage de profit sur les aliments ainsi livrés. La manutention, les intermédiaires et les étapes sont simplifiées tant pour le commerçant que l'acheteur. Le même principe peut s'appliquer aux marchés locaux où les producteurs vendent eux-même leurs produits.

Le jardinage, c'est mieux que bio!

Mais oui, le jardinage ne coûte pas grand chose et il génère des légumes encore de bien meilleure qualité que s'ils étaient seulement biologiques. En favorisant des techniques de jardinage comme la permaculture, l'usage de paillis organiques, de plantes rustiques fortes et résistantes et bien d'autres trucs de jardiniers paresseux, vous obtiendrez des légumes savoureux d'une fraîcheur impossible à battre avec peu d'effort et à peu de frais. Sans compter que vous pouvez récolter vos semences et débarrasser les voisins de leur feuilles, de leur rognures de gazon et de leurs déchets de table pour enrichir votre jardin vivant.

Avec un écosystème grouillant de prédateurs naturels autant chez les insectes que les oiseaux, les chauves souris, les batraciens et les reptiles, il n'y a que peu de pertes et d'effort à employer pour contrôler des parasites. La nature sait mieux que vous comment faire son travail si vous ne lui claquez pas la porte au nez avec des produits chimiques qui dégraderont la diversité de votre sol pour plus longtemps que vous ne pourriez l'imaginer.

Les plantes sauvages, gratuit et imbattable

Malgré que le jardinage biologique soit une pratique formidable, les plantes subissent une altération génétique avec les années de culture et de sélection par l'humain. Très souvent, ces plantes deviennent plus faibles autant pour assurer leur propre survie que dans leur teneur en nutriments. Prenons la laitue en exemple qui à l'origine était piquante et amère mais qui aujourd'hui est si fragile qu'elle ne survit pas trois minutes sans être désherbée.

Les plantes sauvages sont des organismes vivants puissants qui font encore partie d'un écosystème où aucune faveur ne leur permet d'emporter la survie sans faire preuve d'adaptation, d'effort, de spécialisation et de détermination. Il s'agit de l'origine même de la vie et il s'agira probablement toujours des aliments les plus puissants du monde.

Curieusement, les plantes sauvages sont gratuites. Alors que les foules se marchent sur les pieds au super-marché pour payer à grand frais des aliments vidés de toute qualité, la terre entière est recouverte de plantes extraordinairement nutritives qui fanent et renaissent à chaque année dans un cycle qui se renouvelle sans la moindre intervention.

Je ne peux que me demander par quel aveuglement pouvons-nous ignorer être en présence d'une mine d'or aussi inestimable. À nos pieds, sur notre gazon, dans notre forêt. Voilà une manière de manger des salades et smoothies de rois sans le moindre sous..!

Pas de gaspillage inutile

Ce qu'on mange et ce qu'on jète d'une pommeLes aliments végétaliens sont déjà moins propices à se gaspiller car ils se conservent plus longtemps. Il est ainsi plus facile de s'assurer que chaque aliment finira dans l'assiette et non à la poubelle.

Mais il y a plus. La plupart des gens se donnent du travail en retirant la peau des kiwis ou des concombres alors qu'ils sont parfaitement comestibles! On peut non seulement gagner du temps, mais aussi de l'argent en cessant de jeter ce qu'on s'est donné la peine de payer.

Plutôt que de retirer des grands bouts de pommes, on peut seulement retirer la queue et les pépins. On peut utiliser des bouts de pelures de citron frais plutôt que d'acheter du vieux zeste de citron séché. On peut éplucher les melons et les mangues avec l'éplucheur à pomme de terre. Après tout, cet outil a été inventé pour éplucher efficacement, pas pour être limité aux pommes de terres. On peut aussi manger les feuilles du fenouil et pas seulement son bulbe. 

Tous ses petits détails additionnés permettent de profiter au maximum de chaque aliment acheté et de ne pas augmenter inutilement la facture. Il est parfois surprenant de voir à quel point nos habitudes et nos automatismes nous poussent à gaspiller!

Dernière modification le : 2015-03-30

Pages récentes

2015-05-11Le wakame (alaria)Le wakame (ou l'alaria) est une algue riche, tendre et délic
2015-04-26Recette de TempehLe tempeh est une fermentation indonésienne très singulière
2013-05-09Salade du printemps au pissenlitLe pissenlit est une verdure printanière abondante et audaci
2013-03-11Recette de Brownies cruUne super recette contenant des super calories , autrement d
2013-03-02Recette de Tartinade au chocolatFaire sa propre tartinade chocolatée, un vrai jeu d'enfant.
2013-03-01Recette de Salade de kale masséLe kale en salade que l'on agrémente de jolis ingrédients, s