mobilemenu

Être végétalien dans un monde fast-food

Le plus grand défi d'être végétalien ou crudivore n'est certainement pas de changer de menu mais plutôt de continuer de vivre en société où règne la viande et le fast-food. Comment visiter ou recevoir sa famille sans être forcé de briser ses habitudes?

Un peu de temps pour s'habituer

Le pire moment pour visiter votre famille est tandis que vous débutez un changement puisque votre expérimentation est alors très fragile. Un matin, le lait d'amandes vous plaît et vous avez tout d'un coup envie de remplacer le lait partout. Vous adorez l'expérience et vous ignorez si ça va durer mais vous tenez à aller au bout de votre essai. Et là vous allez déjeuner chez votre famille et qu'est-ce que vous avez dans votre café, crêpes et céréales? Oups, du lait. 

Un sentiment de frustration s'empare de vous. D'un côté, vous savez que si vous refusez le lait, votre famille risque de paniquer avec les réactions bêtes qui s'en suivent, l'inquiétude, les mauvaises blagues, la rigidité.. Mais d'un autre côté, ce n'est vraiment pas le bon moment! 

Dites-vous bien qu'une fois l'expérimentation terminée, vous n'aurez pas du tout la même rigidité lorsque vous visiterez vos proches. Vous n'aimerez peut-être pas plus le lait qu'avant mais vous ne risquerez plus de perdre l'envie du lait d'amande à cause d'une vieille habitude.

Respect, taquinerie et ouverture

Faites-vous à l'idée. Si vous faites quelque chose de nouveau, vous pouvez vous attirer toutes sortes de réactions. Il faut avoir la maturité de comprendre qu'il s'agit simplement d'un peu d'angoisse. Imaginez que votre ami vous annonce sa décision d'arrêter de manger. Du coup vous réagissez vivement, sans doute bêtement. C'est pareil si vous clamez être végétalien devant une personne pour qui ne pas manger de viande signifie mourir de faim.

Malgré que cette situation puisse être frustrante, il ne faut pas commettre l'erreur de répliquer par l'offensive. De toute façon vous n'aurez pas envie de nourrir un conflit si vous choisissez d'être intègre avec vous-même et de respecter vos choix de vie. La taquinerie se répond par la taquinerie et la méchanceté se répond par l'indifférence. Il ne faut pas avoir peur de l'auto-dérision. Si vos proches vous soutiennent vraiment et que vous leur exposez votre démarche, comment ne pourraient-ils pas être compréhensifs de vos choix?

D'ailleurs, il est très utile d'avoir des amis qui ont des habitudes différentes car c'est une occasion parfaite pour sortir du placard des vieilles recettes classiques que vous ne cuisinez plus depuis que vous préférez les menus végé. Et c'est aussi une occasion idéale d'utiliser vos amis comme cobayes en les invitant à essayer vos dernières créations végé cru. Après tout, le but est de rire et d'échanger entre amis.

Et s'il vous arrivait de devoir refuser un repas, n'en faites surtout pas un drame. Dites simplement que vous êtes désolé mais que vous apporterez un repas vite fait. C'est sur que vos amis pourraient en faire tout un plat mais faites leur voir que vous voulez être avec eux! Les gens qui ont des allergies sont forcés d'apprendre très vite cette astuce!

La (vraie) diversité

S'il est vrai que le nombre d'établissement d'alimentation végé crue (resto, épicerie, etc.) est à priori plus maigre, il serait prématuré de conclure que l'accès aux aliments est difficile. Avec un petit groupe d'achat ou un magasin d'alimentation naturel en vrac, vous avez accès à des centaines d'ingrédients différents avec lesquels vous pouvez cuisiner des milliers de recettes.

Par contraste, l'épicerie en apparence si variée donne une piètre illusion de choix. Débordante de produits pré-transformés, c'est à dire de maïs, de blé ou de soja ingénieusement camouflé de saveurs et de textures¹. Il est habituel que plus de 50% de l'alimentation américaine soit issue du maïs². Vous pouvez facilement faire mieux avec quelques ingrédients!

C'est donc un simple changement de perception que de manger des aliments entiers (comme des fruits, légumes et noix) et de cuisiner soi-même ses plats plutôt que de les acheter déjà pré-emballés. De toute façon, il est peut-être plus rapide et économique d'avoir une réserve d'ingrédients et de cuisiner à la maison que de devoir aller à l'épicerie à tous les jours.

Changer le monde, une assiette à la fois

Il n'en demeure pas moins vrai que les restaurants végé crus sont encore si rares. Et il y a certainement de la place pour plus de produits dans les épiceries. L'offre suit la demande qui est déjà forte et conséquente, mais jamais autant que pour l'alimentation fast-food.

La seule solution pour changer le monde des épiceries est de vous joindre à ceux qui font le choix de soutenir les produits végé et bio à tous les jours. D'encourager les commerces et les compagnies qui délivrent la qualité de produits que vous recherchez. C'est ainsi que tout ce qu'on retrouve aujourd'hui sur les tablettes est apparu, par le soutient anonyme de centaines de milliers de consommateurs, qui à eux seul contrôlent les marchés.

Sources :
[1] Les alimenteurs (Food inc.), 2008
[2] The Hair Detective, The University Of Virginia Magazine, Stephen Macko - 2008
Dernière modification le : 2015-06-10

Pages récentes

2015-05-11Le wakame (alaria)Le wakame (ou l'alaria) est une algue riche, tendre et délic
2015-04-26Recette de TempehLe tempeh est une fermentation indonésienne très singulière
2013-05-09Salade du printemps au pissenlitLe pissenlit est une verdure printanière abondante et audaci
2013-03-11Recette de Brownies cruUne super recette contenant des super calories , autrement d
2013-03-02Recette de Tartinade au chocolatFaire sa propre tartinade chocolatée, un vrai jeu d'enfant.
2013-03-01Recette de Salade de kale masséLe kale en salade que l'on agrémente de jolis ingrédients, s