mobilemenu

Le danger du végétalisme?

Il arrive très souvent que des inquiétudes soient formulées à l'égard du végétalisme et du crudivorisme. Un souci parfois bienveillant, parfois plus intéressé. Quelle que soit la motivation derrière ces craintes, il est toujours judicieux de les aborder avec sérieux.

Versus l'alimentation conventionnelle

Étant donné que le végétalisme est plus souvent questionné en raison de son caractère inusité, il est facile d'oublier que l'alimentation conventionnelle dépend de nombreuses bonnes pratiques pour éviter divers dangers. Par exemple, le risque de présence de parasites ou bactéries pathogènes dans la viande, qui se solutionne par une cuisson suffisante.

Cette logique s'applique aussi au végétalisme. À condition de suivre de bonnes pratiques, l'alimentation végé est reconnue pour être saine⁵ et même pour présenter certains avantages. Tandis qu'une alimentation peu réfléchie, qu'elle soit omnivore ou végétalienne, peut toujours augmenter le danger de présenter des carences et d'autres troubles de santé.

Les points qui demandent une préparation

Il existe quelques points qui demandent une attention particulière pour les menus végétaliens. En fait, plusieurs de ces informations s'appliquent aussi aux omnivores.

Les nutriments qui demandent de l'attention

Si l'alimentation végétalienne est riche en vitamines, en minéraux, en gras essentiels, en sucres et en fibres, certains nutriments peuvent demander l'adoption de certaines habitudes alimentaires pour être présents en quantité suffisantes dans les repas.

Consultez la fiche sur la nutrition végétalienne pour plus de détails.

La variété et la suffisance alimentaire

Beaucoup de personnes se lancent dans le végétalisme comme un régime restrictif, drastique et limité, parfois pour perdre du poids ou pour des raisons idéologiques. Or, le végétalisme n'est pas sensé être une alimentation cavalière basée sur la privation. Les menus se doivent d'être suffisamment caloriques, diversifiés, complets... et agréables! Consommer un nombre trop restreint d'aliments ou ne pas manger suffisamment peut être néfaste pour la santé.

L'isolement social

L'alimentation étant une activité très sociale, et étant donné que les sociétés occidentales semblent obsédées par les menus carnés, se démarquer peut parfois s'associer au risque de s'isoler. Il est important de considérer les opportunités que l'on peut manquer en adoptant une attitude trop stricte. La vie sociale peut avoir un impact aussi considérable sur le bien-être que l'alimentation. Soyez ouvert et entourez-vous de vrais amis qui le sont aussi!

Les inquiétudes moins fondées

Certaines inquiétudes véhiculées sont aujourd'hui peu fondées, ou ne correspondent qu'à des cas de figure précis qui méritent l'attention de certaines personnes uniquement.

Protéines

Les protéines sont sans conteste parmi les inquiétudes les plus communes et peu fondées. Il n'est pas habituel de manquer de protéines dans les menus végétaliens alors que ceux-ci contiennent typiquement des céréales, des graines et/ou des noix. Les protéines végétales fournissent également tous les acides aminés essentiels (protéines complètes).

Consultez la fiche sur les protéines pour plus de détails.

Fer

La biodisponibilité du fer d'origine végétale est parfois questionnée. Or s'il est vrai que l'assimilation du fer est plus variable⁵, les carences en fer ne s'avèrent pas plus courantes pour les végétaliens⁵, bien qu'elles demandent toujours attention chez les femmes.

Consultez la fiche sur le fer pour plus de détails.

Zinc

La biodisponibilité du zinc d'origine végétale est parfois questionnée. Or s'il est vrai que les végétaux contiennent des antinutriments qui diminuent l'absorption du zinc⁵, les carences en zinc ne s'avèrent pas plus courantes pour les végétaliens⁵.

Consultez la fiche sur le zinc pour plus de détails.

Cholestérol

Le taux de cholestérol total est généralement plus bas chez les végétaliens et les sportifs⁵ ⁶, en particulier le mauvais cholestérol LDL. Néanmoins ceux-ci demeurent habituellement dans une concentration très correcte dans l'intervalle suggéré par les médecins.

Consultez la fiche sur le cholestérol pour plus de détails.


[1] Long-chain n–3 polyunsaturated fatty acids in plasma in British meat-eating, vegetarian, and vegan men, Am J Clin Nutr - 2005
[2] Dietary Reference Intakes for Energy, Carbohydrate, Fiber, Fat, Fatty Acids, Cholesterol, Protein, and Amino Acids, Institute Of Medicine - 2005
[3] Alpha-linolenic acid metabolism in men and women: nutritional and biological implications, Burdge G., Institute of Human Nutrition - 2004
[4] Long-chain n-3 PUFA: plant v. marine sources. - 2006
[5] Position of the American Dietetic Association: Vegetarian Diets - 2009
[6] Interactive effects of exercise, alcohol, and vegetarian diet on coronary artery disease risk factors in 9242 runners: The National Runners 'Health Study - 1997
Dernière modification le : 2015-05-12

Pages récentes

2015-05-11Le wakame (alaria)Le wakame (ou l'alaria) est une algue riche, tendre et délic
2015-04-26Recette de TempehLe tempeh est une fermentation indonésienne très singulière
2013-05-09Salade du printemps au pissenlitLe pissenlit est une verdure printanière abondante et audaci
2013-03-11Recette de Brownies cruUne super recette contenant des super calories , autrement d
2013-03-02Recette de Tartinade au chocolatFaire sa propre tartinade chocolatée, un vrai jeu d'enfant.
2013-03-01Recette de Salade de kale masséLe kale en salade que l'on agrémente de jolis ingrédients, s